Réunion de section Bonnieure-Tardoire

 4 janvier 2017

 

 Présents : 25

 

Début de la réunion : 18h40

 

Bien qu'aucun compte-rendu ne soit apparu ici depuis quelques semaines, loin de nous fut l'idée de nous reposer... Au contraire !

Les membres de notre section se sont régulièrement réunis, parfois plusieurs fois dans la même semaine. Et pour cause, 2017 est une année d'élections. La Présidentielle, certes. Mais surtout, les Législatives.
Résultat de ce travail formidable : une équipe soudée, largement préparée, notre candidat à la députation de la 3ème circonscription, Christophe MAUVILLAIN et sa suppléante, Véronique LAVERGNE à 200 % de leur forme !
Des comptes-rendus internes, plusieurs chantiers liés à la logistique, à la stratégie m'empêchaient de relater ici les différentes phases constructives de notre campagne.

Nos gagnants : Christophe MAUVILLAIN et Véronique LAVERGNE

A gauche, deux êtres humains à Gauche (comme le coeur).

Lui, c'est Christophe MAUVILLAIN

Elle, c'est Véronique LAVERGNE

Leur point commun : l'humanisme.

Leur envie : que vous leur accordiez votre confiance.

Leur rêve : un monde autre que celui dans lequel on nous guide depuis (trop) longtemps...

Alain BOHERE commença par rappeler l'importance des futures élections (nationale et législative), tant les risques de "trumpisation" de notre hexagone (sa seigneurie François de Fillon) ou "d'attentat social" (une femme incarnant ce que notre histoire comporte de plus nauséabond).

S'ensuivit la projection d'un petit film revenant sur les faits marquants d'une année sociale 2016 plutôt sympathique (je déconne !)...
Nous y avons notamment revu :

Laurence Blisson

Laurence BLISSON, secrétaire du Syndicat de la Magistrature s'exprimant sur l'Etat d'urgence dans notre pays et l'ensemble des dérives : assignation à résidence lors de la COP 21, stigmatisation dans les quartiers populaires, et mesures attentatoires non conformes avec les principes de nos fondamentaux républicains...

 

François RUFFIN, journaliste et réalisateur de l'excellent film-documentaire "Merci Patron" développant l'audace dont il avait fallu faire preuve pour faire aboutir son film, dénoncer l'injustice et le capitalisme (vous me pardonnerez ce pléonasme).

François Ruffin

 

 

 

 

 

 

Philippe MARTINEZ, Secrétaire Général de la CGT revenant sur cette "haute trahison" socialiste qu'a été la naissance aux forceps (49.3 cm de large !) d'une loi injustement nommée "Travail", inversant la hiérarchie des normes.

Philippe Martinez


Audrey VERNON, actrice, dénonçant une peur du lendemain, largement entretenue par les décisions politiques, et soulignant au passage que la destruction de la planète profitait uniquement aux grands capitalistes...

Audrey Vernon


Régis DEBRAY, philosophe sur l'intérêt d'un journal libre comme l'est "L'Humanité"

Régis Debray

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Julien LAUPRETRE (Secours Populaire) sur les diverses formes de précarisation, le nombre d'enfants ne partant jamais en vacances, etc...

Julien Laupretre


L'intervention de syndicalistes sur les crises vécues dans leurs entreprises (Good Year, Air France...)

Wamen

 

GillesPerret

Gilles PERRET, réalisateur du film "La Sociale", nous démontrant par l'exemple que 25  millions d'adhérents à la CGT et un PCF qui pesait 30 % dans la balance électorale avait sû donner la vie à notre Sécurité Sociale (vous savez, celle qu'une "bonne droite" imaginerait bien dans les griffes du Grand Capital ?).

La Sociale

 

Un hommage à Georges SEGUY (en fond, la chanson de Jean FERRAT "Ma France" : grand moment d'émotion...

Georges Seguy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soutien HUMANISTE aux exilés (Afrique, Asie Mineure) pour qui les droits, continuellement bafoués, profitent aux états pilleurs, avides des ressources et richesses de leurs sous-sols...

La disparition de Fidel CASTRO, parti dans une indifférence générale, tout comme Georges SEGUY d'ailleurs (les mass Merdias ont davantage relaté la mort de Chérèque !).

Fidel Castro

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le point de vue de Noam CHOMSKY, linguiste, philosophe et intellectuel engagé sur le risque droitier ou hyper-droitier qui se profile en France.

Noam Chomsky

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juliette

JULIETTE, chanteuse au verbe talentueux, rappelant au peuple que les baffes qu'il se prendrait dans la gueule, avec un FN au pouvoir, dureraient 5 ans !

 

 

 

 

 


Le développement fulgurant de l'Uberisation, "cancérisant" tous les domaines économiques.

Uber

 

Nous avons ensuite souhaité la bienvenue au nouvel adhérent, Michel T. (de Taponnat). Ce militant CGT, aujourd'hui à la retraite, a fait partie du PCF durant de nombreuses années.

Rémy MERLE revint sur la projection de "Merci Patron" à Angoulême, à l'occasion de "Nuit Debout", rappelant notamment l'énergie dégagée sur cette place Hergé, cette communion d'âmes, nécessaire à tout rempart...

Alain BOHERE fit un point sur l'importance de la souscription en matière électorale. N'ayant point les moyens financiers des partis adverses, il est ainsi nécessaire de compter sur les adhérents et les sympathisants.

Un tour de table fut réalisé pour une présentation sommaire. Retenons celle de notre doyenne, Arlette DESVAUX, de Chasseneuil. 94 ans en mai prochain ! Elle nous a promis d'attendre ses 105 ans pour battre le record de l'heure à vélo !

Alain BOHERE présenta ensuite notre maquette du tract de 4 pages pour les Législatives, résumant ainsi le travail déjà effectué par le collectif de campagne. Il souligna que "les portes restaient ouvertes" aux anciennes forces du Front de Gauche... n'oubliant pas de rappeler que les publications par voie de presse y faisant référence n'avaient, pour l'heure, rien donné. Il y a des stratégies qui, du côté de la France Insoumise, ne sont pas très claires. Il rappella notamment à notre bon souvenir, que Jean-Luc MELENCHON s'était engagé, et cela après le vote de ralliement des communistes à sa cause, à présenter 577 candidats FI. En ont-il les moyens ? La question demeure...

Lecture fut faite à l'assemblée du "4 pages" : une écoute sereine du groupe, et au final une vraie motivation à le diffuser massivement.

Plusieurs interventions se croisèrent, toutes aussi légitimes les unes que les autres, notamment sur la crainte d'une éventuelle fermeture du site de Leroy-Somer, sur "l'ignorance" d'une partie de la population du contenu des programmes politiques de chacun des candidats (le "tous les mêmes !" étant notre principal ennemi), sur le vote extrême (ment) débile pour le parti de la Haine, mais également et plus factuellement sur les problématiques engendrées par un département vieillissant en terme de population (le "solde" de notre Charente est négatif : plus de décès que de naissances...).

La réunion se termina à 21h15. Nous la clôturâmes par un repas, digne du lieu où nous fûmes reçus. Une souscription fut versée, presque naturellement...

S'il fallait retenir quelque chose de cette réunion, c'est le nombre de personnes dans les starting-blocks... Combien ? Aujourd'hui, c'était 25 !!